L’histoire singulière du bandana

histoire du bandana

Depuis près de 3 siècles, le bandana constitue un accessoire de mode intemporel qui a séduit aussi bien les hommes que les femmes. Simple mais très chic, il peut être porté de nombreuses manières et dans divers types d’occasions : festival, soirée, évènement casual chic… Bien plus qu’un simple tissu, le bandana apporte à votre look une touche personnalisée et tendance. Mais saviez-vous que ce bandana foulard que vous affectionnez tant possède une histoire singulière ? Allons la découvrir ensembles.

Le bandana tour-de-cou et les cow-boys

Les agriculteurs, les pirates et les ingénieurs de chemin de fer étaient les premiers à s’en servir. Ils utilisaient les bandanas comme masque de protection ou mouchoir de poche. Mais ce n’est qu’après le XXe siècle que cet accessoire a pris un tout nouveau tournant.

Musiciens, gangs, stars de cinéma dans les films cow-boys ne pouvaient plus s’en passer. Les plus célèbres étaient les bandanas rouges. D’ailleurs, pour obtenir cette couleur vive, ils ont fait du sacrifice ! On n’hésitait pas à tremper le tissu dans l’huile de poisson, dans les excréments de mouton, voire même dans de la liqueur intestinale…

cow-boy et bandana

Le bandana : au service de la politique

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, le bandana était également utilisé dans le milieu politique. Vers les années 1950, les aspirants politiques en portaient pour gagner des votes du public. C’est un peu comme les affiches qu’on imprime pour faire de la propagande !

Le motif cachemire : le bandana et les gangs

En 1960, c’est le motif « paisley » ou cachemire qui refait son apparition. Par ailleurs, John Lennon avait même décidé de peindre sa Rolls Royce avec ces motifs après avoir visité les Beatles en Inde. Cette variété de design avait aussi été très plébiscitée des groupes homosexuels pour exprimer leurs préférences sexuelles.

rolls royce bandana john lennon

Aux Etats-Unis, ces foulards constituent l’accessoire préféré des « hors-la-loi ». Chaque gang choisit son design et couleur propre pour se démarquer, accompagné d’un bonnet cagoule. Les Crips ont, par exemple, ont opté pour la couleur bleu. Quant à leurs rivaux, les Bloods, ils misaient sur le bandana rouge.

Et le bandana d’aujourd’hui ?

Cet humble accessoire demeure toujours aussi apprécié des hommes et femmes passionnés par la mode. La matière pour le fabriquer peut aller du coton au polycoton, mélange de coton et polyester. Les motifs sont nombreux : tête de mort, gangster, USA, drapeaux, Cannabis… Avec le développement de la broderie, du patchwork, le bandana tricoté offre encore plus de raffinement et de style ! On utilise le bandana aussi bien comme bandeau, bracelet, foulard, écharpe que serre-tête, durag, bandeau cheveux masque ou mouchoir.

En bref, vous l’aurez compris, le bandana pour homme et femme a eu un parcours fascinant. Ayant traversé de nombreuses sous-cultures à travers 3 grands siècles, il n’est pas près de s’arrêter ! Cow-boys, hippie, gangs, motards l’affectionnent. Et aujourd’hui encore, le bandana demeure un accessoire de mode inégalable, très prisé des fashionistas.

On peut le porter autour du cou pour une tenue casual chic et décontracté. Les amateurs du rock&roll préfèreront un bandana noué autour du poignet. Ceux qui cherchent un style plus discret mais original n’hésiteront pas enrouler un bandana multicolore autour des tailles. En tout cas, une chose est sûre : le bandana est indémodable !